Alice au pays des saveurs

Une armoire remplie de bonbons, d’herbes candies, de gelées et de confitures, de pickels, d’huiles et vinaigres parfumés,d’épices chaudes… Ouvrez la porte et partagez…

dimanche 21 septembre

Le Pomonal existe! Nous l'avons vu...

Il gèle un peu  à l'aube, les premières feuilles commencent à tomber, mais le soleil, lui, est bien là.
Il nous a accompagné hier tout au long de la journée et ce ne fut que du bonheur.

jpg_pomonePomone...vous connaissez? Mais oui vous connaissez! La belle Pomone, la nymphe solitaire. Solitaire d'avoir peur des hommes. Elle, si belle, que tous convoitent... Elle qui vivait dans son paradis, dans son Pomonal, jardin d'éden entre Ostie et Rome. Nymphe fermée au monde qui comme la décrivait déjà Ovide dans ses Métamorphoses (XIV, 622) "aucune ne fut plus habile dans la culture des jardins, aucune ne connut mieux celui des vergers; et de son art vient le nom qu'elle porte. Elle n'aime ni la chasse dans les forêts, ni la pêche au bord des rivières. Seuls les champs et les arbres, chargés de fruits, peuvent lui plaire. Sa main n'est point armée du javelot : elle porte une faucille recourbée, et tantôt élague des branches inutiles, tantôt émonde des rameaux qui s'étendent trop loin; tantôt insère, dans l'écorce entrouverte, une tige étrangère, et fait porter à un arbre des fruits qui croissent sur un autre. Elle prévient la soif des plantes, et arrose les filaments recourbés d'une racine amie de l'onde : ce sont là ses plaisirs et ses soins. Elle ignore l'amour, mais craignant la rudesse de l'habitant des champs, elle entoure ses jardins de remparts de verdure, et en défend l'entrée aux hommes qu'elle fuit."

Depuis le temps que nous en rêvions, nous Ecaviens et Ecaviennes, de trouver le sésame qui allait nous donner enfin le bonheur de parcourir son petit royaume,hier, en fin de ce dernier après-midi de l'été, nous avons enfin eu le bonheur de nous y promener . Vous voulez voir? Oui? Alors suivez-moi.

Après une petite heure d'autoroute, vous arrivez dans la périphérie de Bruxelles. S4100003

S4100001Vous abandonnez votre voiture et, de suite, alors que vous marchez dans la rue, un petit quelque chose de particulier vient vous chatouiller les narines. C'est que ce quartier coquet a échappé aux tentacules dévastatrices de la cité, il y règne un petit air campagnard qui, ma fois, lui va très bien: ses maisons aux balcons fleuris, ses jardinets proprets, ses pelouses entretenues, ses cris d'enfants, le calme de temps à autre troublé par une S4100002voiture. Il a même sa chapelle, vous savez, ce petit espace de verdure avec deux bancs où viennent s'asseoir pour discuter les vieux et moins vieux du quartier ou ses amoureux.

Très vite vous laissez voyager les yeux. Vous tentez de deviner où se cache le Pomonal. Derrière quelle maison se blottit-il,  quelle haie a-t-il trouvée pour se mettre à l'abri et naturellement votre regard est attiré vers un écrin de verdure qui laisse entr'apercevoir quelques taches rouges ou orangées par ci par là. Vous comprenez que c'est là! Oui c'est là qu'il se cache.

Projet3

Ici vous verrez la générosité de la terre. Cette terre que nous maltraitons si souvent. Cette terre qui n'arrête pas de nous envoyer des messages de détresse. Cette terre que nous harcelons, que nous détruisons. Cette terre sans laquelle nous ne serions rien. Cette terre qui n'est que don, partage et qui ne demande qu'à nous donner la vie. Heureusement de plus en plus de personnes commencent à ouvrir leurs yeux, à écouter ses messages. De plus en plus en ont assez de se laisser endormir par les berceuses ensorcelées de nos dirigeants politicomercantilstes. Nous voulons, pour nos enfants, une terre qui soit toujours aussi accueillante. Nous commençons à lutter pour le respect de cette nature si belle et généreuse dans laquelle nous ne sommes qu'un bien petit atome. Cette prise de conscience, nous la devons à des personnes comme Anne et José - entre autres- qui se battent quotidiennement pour le naturel, le vrai, le pur. A leur contact, mes idées sont devenues convictions. Je suis née dans la nature, mes grands-parents s'étaient laissés apprivoiser par elle. Depuis petite, je baignais dans ce respect inconscient, José m'a permis de retrouver des sensations que je n'avais plus connues depuis ma grand-maman cuisinière et mon grand-papa jardiner. Pour cela aussi, je voudrais te remercier José de faire tout ce que tu fais et surtout de nous le donner si généreusement à partager.

S4100032

S4100031Ecouter José parler de ses aromatiques, de ses choux, de ses salades ( ses blondes paresseuses ci-contre), de ses plantes auxquelles il consacre tant de temps, l'écouter parler sans jamais se lasser car notre José , avec sa verve bien connue, nous parle surtout avec son coeur. C'est merveilleux de voir cette petite lumière qui fait pétiller ses yeux quand il soulève délicatement une grappe de tomates, S4100038quand il égrène une poignée de terre en vous expliquant pourquoi telle ou telle plante s'y plaît bien, quand il vous donne à goûter un de ses fruits, quand il vous mets en garde contre certaines variétés ou utilisations...

S4100007

José c'est tout cela mais c'est aussi cette petite flamme qui brille lorsqu'il nous parle d'Anne et de sa cuisine, elle qui sait si bien mettre en valeur les récoltes. D'ailleurs, c'est avec elle, sous une tonnelle, en dégustant une Kriek, vraie de vraie elle aussi, que nous terminerons cette visite de leurs "Jardins de Pomone". Au menu, de la tête pressée, le fameux Bloedpanch que nous avait déjà vanté Mark,S4100011 le non moins célèbre Ettekeis (toujours chez Mark), des préparations maisons: les fameux mini-pâtissons en pickels, des confitures, des gelées, des terrines, des...tomates, bref tout ce que leur jardin peut leur offrir.


S4100010

Il y a tant et tant de choses à dire encore
sur ces deux-là et leurs jardins
Mais allez donc faire une petite promenade dans leur univers
et vous comprendrez sans peine pourquoi
je suis très fière de les connaître
et de partager tant de moments de bonheur
avec eux.

S4100040

S4100016

Posté par savoureusesaveur à 19:34 - Blabla - Commentaires [10] - Permalien [#]

Commentaires

  • Fabienne, tu as tout bien résumé et tu décris parfaitement José, tel qu'il est. J'aime l'écouter parler, on apprend plein de choses avec lui. Quant à Anne, ben... que dire ? Je l'adore.
    Tout comme toi Fabienne (je reprends ici tes mots) : je suis très fière de les connaître et de partager tant de moments de bonheur avec eux.

    Et pour terminer, contente d'avoir passer quelques heures tous ensemble hier dans les Jardins de Pomone.

    Posté par Marielle, dimanche 21 septembre à 23:17
  • quel magnifique résumé ma belle! je n'avais aucunes photos, personne ne m'en a envoyé donc j'ai du faire sans!! moi aussi j'adore être avec toi! on a parlé d'un sujet qui me passionne au plus haut point! je t'adore!! biiiiises micheline

    Posté par mickymath, lundi 22 septembre à 12:29
  • Une petite heure d'autoroute, c'et presque autant qu'il m'en a fallu pour afficher ton billet avec ma connexion défaillante... mais, bon, ce billet, comme tu dis, ce n'est que du bonheur.

    Posté par mamina, lundi 22 septembre à 12:44
  • S'il est vrai que José (des Jardins de Pomone est un merveilleux conteur) lorsqu'il s'agit de nous parler de ses légumes, il n'en est pas moins vrai que ta prose n'a rien à envier à qui que ce soit.
    C'est un vrai bonheur de te lire.
    Bises

    Posté par Philou, lundi 22 septembre à 13:08
  • je te prépare une petite surprise dans 1 h sur mon blog bz patmamy

    Posté par patmamy, lundi 22 septembre à 14:04
  • Fabienne

    C'est vraiment géniale de vous revoir tous! Dommage qu'on devait rentrer plus tôt - le temps passe trop vite quand on est tous ensemble.

    bises

    Posté par Apolina, lundi 22 septembre à 15:04
  • Encore un beau moment d'amitié partagé autour d'une passion !

    Posté par Ana, lundi 22 septembre à 21:05
  • Encore un beau moment d'amitié partagé autour d'une passion !

    Posté par Ana, lundi 22 septembre à 21:05
  • Fabienne,

    Merci d'avoir si bien décrit ce nouveau moment de pur bonheur que nous avons partagés ensemble, celà grace a la motivation enhivrante de notre José et l'accueil superbe de Anne. J'ai hate de repartager des moments ainsi avec vous tous chèrs Ecaviens et Ecaviennes.

    Posté par mark, mardi 23 septembre à 22:00
  • J'avais hâte que mon ordinateur soit en ordre de marche pour savoir lire le récit de votre journée.
    Ce merveilleux commentaire m'a donné l'impression d'y avoir participé.
    Merci Fabienne.

    Posté par aline, mercredi 24 septembre à 19:30

Poster un commentaire